Que puis-je vous dire à propos de moi?

Je suis amoureuse de mon travail! Je passe ma vie à regarder le monde et les gens à travers mes objectifs.

La particularité de mon travail de reportage est que je suis avant tout portraitiste : il me tient à cœur de capturer la beauté des personnes face à moi pour la leur montrer, et les toucher avec leur propre beauté ! Tout le monde est beau d'une façon ou d'une autre. Ma passion est de trouver comment le révéler!
Je suis évidemment toute au service des heureux élus, mais je mets un point d'honneur à ce que chaque invité ait un magnifique portrait de lui.

J'apprécie l'immense responsabilité qui m'est confiée : ma mission est de capturer l'essence du lien qui unit des personnes, et de parvenir à les faire voyager dans le temps, quand des années plus tard, ils regardent les images prises un jour qui a tellement compté pour eux... Pour ça, je me sens très reconnaissante, et ressens un sens profond d'humilité.

J'aime travailler dans le rapport à l'autre. Je photographie et je crée un lien en même temps. Je veux m'adapter aux besoins et à l'imagination de mes clients. Et certes, tu es mon client, mais à la fin, tu seras aussi bien plus à mes yeux. Car dans ces moments, on partage beaucoup de qui nous sommes, en toute confiance. Mon métier est magique!

Je viens du cinéma... La photo est un "accident" 🙂

Diplômée de l’Institut International de l’Image et du Son en 2009, j'ai travaillé en tant que directrice de la photographie sur de nombreux courts métrages et films documentaires tels que MING de Fen Tian et UN AUTRE SOUFFLE de Guillaume Lorre, sélectionné au festival de la Coupe Icare 2008. Je me suis spécialisée dans l'image, la lumière et la caméra mais j'ai immédiatement commencé à réaliser... des vidéo clips, des courts­ métrages et documentaires. Mon premier reportage “Aérothérapie” a remporté le prix spécial du Jury au Festival International du Film Aérien de Châteauroux en 2008.

Deux rencontres ont influencé mon regard. Deux grands noms du cinéma français. Sur les plateaux, c’est Carlo Varini qui m’a beaucoup enseignée en termes de photographie des films. Et dans les salles obscures, c’est Alain Guarda, qui est devenu mon mentor pour l’étalonnage.

Alors que ma carrière décollait à Paris, je suis partie dès la fin de mes études en Australie avec ma caméra, sur une quête spirituelle et artistique. J’avais lu “Message des hommes vrais au monde mutant” et y avait trouvé une question fondamentale sur notre condition humaine. J’ai parcouru 45000kms à travers le continent pour rencontrer une tribu avec un savoir ancestral intact et à la fois un besoin de mon aide, de ma présence et de ma caméra, pour qu’il y ait un échange. Quand j’ai rencontré les Goolarabooloo, ce fut l’évidence. Face à l’urgence de la situation, la création d’un film ensemble pour la protection des droits Aborigènes s’est imposée à moi naturellement. J’ai dédié 7 ans de ma vie à la préparation, la création et l’accompagnement au cinéma de ce premier long-métrage HERITAGE FIGHT.

Dans le même temps, j’ai continué à tourner pour d’autres productions, comme LES MATERNELLES à Paris pour France Television, ou WHALE WARS en Antarctique pour Discovery Channel. Et petit à petit, les clics que je faisais innocemment avec mon 5D (appareil photo et vidéo Canon) sont devenus de plus en plus “montrables” depuis mon œil de perfectionniste. Après tout, le cinéma, ce n’est que de la photographie 24 fois par seconde! Avec de surcroît l’image temps, et l’image mouvement à gérer… La photographie serait-elle plus “facile”? En tout cas, je vis ça comme un jeu, d’une manière plus spontanée et immédiate que le cinéma.

Un jour des amis se mariaient et voulaient que ce soit moi qui prenne les photos… Voilà comment la photographie de mariage est venue à moi. Je n’y avais jamais vraiment pensé. Je ne connaissais pas l’univers du mariage, étant la petite dernière d’une famille recomposée. L’année d’après, un autre couple, du même groupe d’amis, se mariait et c’était parti! J’y ai pris goût, et année après année, j’ai pu donner de plus en plus de place à cet aspect là de mon Art.

Forte de mon apprentissage avec les Aborigènes, et de l’expérience que j’ai faite de la puissance de l’unité humaine, je poursuis maintenant ma quête spirituelle et artistique avec un projet et un questionnement autour de la vie en communauté, à Auroville en Inde.

FILMOGRAPHIE //

Heritage Fight, 90min, au cinéma en France en 2014, à la télévision en Australie/Nouvelle-Zélande en 2012 //
Héros d’un jour,11’, docu­fiction, 2009 //
Aérothérapie, 3’20’’, documentaire, 2007 : Prix Spécial du Jury au Festival International du Film Aérien de Châteauroux 2008 //
Homophobia, 5’, animation interactive pour le web, 2006 //

EN SAVOIR PLUS
www.heritagefight.com
Heritage Fight sur VIMEO
Eugénie Dumont - IMDb.com